Communauté de communes Yères et Plateaux

Tourisme : Le Chemin vert du Petit Caux

Le Chemin Vert du Petit Caux

Dans un cadre verdoyant, les promeneurs, qu’ils soient marcheurs, adeptes du VTT ou fervents de ballades à cheval, pourront combiner de nombreuses boucles de randonnées entre mer et campagne à partir du Chemin Vert du Petit Caux.

Le Chemin Vert du Petit Caux suit l’itinéraire de l’ancienne voie ferrée Dieppe-Eu mise en service en 1885 et déposée en 1982. La construction de la ligne Dieppe-Eu longue de 40 km avait duré 3 ans. En effet il a fallu construire 6 gares, des passages à niveau, des aqueducs et surtout le Viaduc de Touffreville (9 arches pour franchir l’Yères) et de la ville d’Eu.
Mais en 1938, le trafic pour les voyageurs stoppa sur cette ligne tandis que le trafic de marchandises perdura jusqu’en 1972. En 1986, le SIVOM du canton d’Eu achète à la SNCF les 17 km de voie entre St Quentin au Bosc et Eu pour les transformer en sentier de randonnée : le Chemin Vert du Petit Caux est né !
Sur le sentier, tout rappelle l'époque où les trains circulaient : la maison du garde-barrière entourée du petit potager, les passages à niveau et la halle aux marchandises de Touffreville sur Eu, transformée en salle d'animations.

Le long de ses 17 km entre la ville d’Eu et St Quentin-au-Bosc, vous découvrirez de nombreuses espèces animales et végétales (acacias, aubépines entre mai et juin...).

Quatre heures sont nécessaires pour parcourir à pied le sentier dans son intégralité, mais il existe, néanmoins, de nombreux accès tout au long de l’itinéraire. Au départ et à mi chemin du sentier, des aires de pique-nique sont mises à disposition.

A ne pas manquer : les points de vue du viaduc d’Eu et de Touffreville, et du pont de Saint Sulpice.
 

Un sentier « intercommunautaire »

Suite à la dissolution du SIVOM du canton d’Eu en 2002,  les Communautés de Communes du « Petit Caux », « Yères et Plateaux », et « Bresle Maritime », traversées par le chemin Vert  du Petit Caux, en sont devenues propriétaires, le 19 décembre 2008.

Les trois Communautés de Communes réunies, des projets de mise en valeur du Chemin Vert pourront plus facilement voir le jour.
 

PRESERVATION DU CHEMIN VERT

 

Les  Communautés de Communes du « Petit Caux », « Yères et Plateaux », et « Bresle Maritime », ont entrepris en 2013 la sécurisation du Chemin Vert.

 

Fragilisé par le passage des véhicules à moteurs, bien qu’interdits sur ce chemin à vocation touristique, le Chemin du Petit Caux s’est vu équipé de nouvelles barrières et clôtures protectrices.

 

Pour un budget d’environ 50 000 euros, ce sont 16 barrières, 328 mètres de clôtures ainsi que 16 passages accessibles aux chevaux qui ont été installés. 

Ainsi, la ballade à pieds, à cheval, ou à vélo, en sera plus agréable et plus sécurisée ! 

 

 

BARRIERES

CLOTURES

Passages 

 

pour chevaux

                      

Rondins

Grillage

Barbelé  s

 

l'unité

Mètres Linéaires

l'unité

ENSEMBLE

16

165

138

25

16

 

 

C

’est par le biais des animateurs des Centres Pastel et Neptune qu’en 2010 les ados adhérents aux associations avaient choisi d’occuper leur temps en participant au « Chantier Jeunes ». Cette démarche a eu pour but la mise en valeur du Chemin Vert pour la première année. Ainsi différentes actions ont été soutenues par les trois Communautés de Communes voisines (Petit Caux, Yères et Plateaux ainsi que Bresle Maritime). L’abri des randonneurs avait pour l’occasion été totalement poncé, reteint, et ouvert sur sa partie de droite. En 2011, un ancien bâtiment SNCF a été rénové près de l’ancienne gare de  Touffreville sur Eu, et un aqueduc mis en valeur.

 

En 2012  a eu lieu la 3ème action «Jeunes» sur le chemin Vert. Forts de leur envie de bien faire, ce sont des jeunes très motivés et consciencieux que nous avons rencontrés. Les centres Pastel et Neptune ont à nouveau allié leurs forces tour à tour, Neptune en juillet et Pastel en août.

 

Un aqueduc a été nettoyé afin de retrouver ses fonctions premières, l’abri des randonneurs s’est vu revêtir de bois et teinté. Les barrières du pont ont été nettoyées, poncées et repeintes. C’est dans un climat jovial et actif que les volontaires bénévoles ont réussi leurs missions! Ils ont été récompensés par un séjour dans une ville Européenne, dont le choix leur revient.

 

Ce qui leur tient tant à cœur au delà d’effectuer une action de solidarité associative, est avant tout de préserver notre capital naturel. Le Chemin Vert a été régulièrement victime d’actes de malveillance et de détériorations, au grand damne des randonneurs agacés de  retrouver alors des abris et des panneaux d’informations vandalisés.

 

 

Nous en appelons au respect et à la bienveillance envers ce chemin, si agréable à découvrir

AUCUN véhicule à MOTEUR qu’il soit à 2,3 ou 4 roues, n’est toléré sur le Chemin Vert!
(Ceci au vu du code de l’environnement, notamment ses articles L362-1 , et R.362.2 )
«LE FAIT DE CONTREVENIR AUX INTERDICTIONS EST PASSIBLE DE SANCTIONS PÉNALES ET ADMINISTRATIVES.»